LE SPORT DONNE DES ELLES

13 mars 2020

ASPTT, ce sigle est bien connu des sportifs mais les jeunes ignorent peut-être à quoi il correspond : Association Sportive des Postes Télégraphes et Téléphones, cela nous ramène à une époque où les postiers étaient fonctionnaires, depuis l’ASPTT est devenue une fédération sportive multi-sport à part entière mais La Poste et Orange continuent à s’impliquer dans la vie de celle-ci.

C’est donc la raison de la présence de l’association Don du Sang La Poste Orange ce week-end, si ils organisent des collectes à Avignon en lien avec Enedis, vous savez l’ex EDF, ils ont aussi une mission d’information et s’efforcent de fédérer les bonnes volontés autour des dons du sang, de la moelle osseuse et des organes.

L’ASPTT Haut Vaucluse organise donc plusieurs activités sur Roquemaure, notamment trois KidiSport, activité de préparation à tous les sports pour les 3/6 ans, les 6/9 ans et les 9/15 ans.

Mais bien sur ce week-end de sensibilisation aux droits des femmes leur était consacré à travers les pratiques sportives, car les sports, de combat, ou non, sont aussi un levier d’émancipation, un moyen d’être bien dans sa peau, de se défendre et d’occuper sa place.

Samedi a eu lieu une première initiation au body fitness, il s’agit plus de mise en forme, de faire bouger son corps, de s’assouplir, mais les mouvements sont bien sur inspirés du karaté bien qu’il n’y ait pas de combat.

La meilleure option c’est la fuite.

Mais c’est le dimanche 8 mars qu’avait lieu l’initiation à la self-défense donné par l’ASPTT. Une quinzaine de personnes étaient présentes, un public majoritairement féminin entre 12 et 55 ans. Après un échauffement d’une dizaine de minutes, divers ateliers ont été mis en place par l’animateur Franck Lubart, 4ème dan de karaté. Les personnes présentes ont pu apprendre à porter un coup de pied, et à esquiver ou bloquer une attaque.

« Quand vous devez vous défendre, il n’y a pas de sentiment à avoir! Tous les moyens sont bons. » martèle le professeur. Mais il n’oublie pas de préciser : « la meilleure option, si possible, c’est toujours la fuite. Là, je vais vous donner quelques outils au cas où la fuite ne serait pas possible. La self-défense, c’est comme une boîte à outil, il faut utiliser l’outil avec lequel vous êtes le plus à l’aise dans une situation donnée. »

À la fin de l’initiation, des techniques plus avancées ont été présentées. Comment réagir à une saisie des poignets, mais aussi au cas où quelqu’un vous attrape les cheveux. « Je vous montre ça maintenant mais c’est la répétition du mouvement qui permettra de pouvoir l’utiliser en situation réelle. Plus vous vous entraînerez, plus vous arriverez à dépasser la peur. » prévient Franck, toujours souriant.
La séance se conclue dans la bonne humeur. Une habituée du cours confie : « Moi j’ai toujours aimé les arts martiaux, et puis j’avais envie de faire du karaté [l’ASPTT proposé aussi un cours de karaté débutant], alors à bientôt 30 ans je me suis dis pourquoi pas ! » Une autre ajoute : « ça apporte de la confiance en soi tout simplement. »

Contact : Franck Lubart, professeur de karaté, multisports et sport santé : 06 44 01 66 82 et Emmanuelle Coppin, professeur des écoles, responsable section kidi sport : 06 10 45 30 44.

Site du club ASPTT Haut Vaucluse

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *